Logo


Le média global de référence du secteur de l'iGaming et des Skill Games.

Battu en finale de l’Ultimate Poker Fight de bwin, Raymond Domenech s’est remarquablement défendu

Publiée le 07 déc 2010 // Infos, Marketing

Raymond Domenech a participé à un tournoi de poker vendredi dernier à Paris. Une bonne expérience pour l’ancien sélectionneur de l’équipe de France, battu en finale, mais satisfait de ne pas avoir terminé dernier, rapporte Le Figaro.

Raymond Domenech battu en finale après avoir adopté «une tactique prudente et défensive»? Non, il n’est pas question de la finale de la Coupe du Monde 2006. Mais bien de celle du fameux tournoi de poker auquel l’ancien sélectionneur de l’équipe de France participait vendredi dernier à Paris. Un tournoi lors duquel Bwin proposait aux participants de venir «casser» du Domenech… dans le cadre d’un tournoi de poker.

«L’heure de la revanche a sonné, promettait le site de pari sportif pour faire la promotion de son évènement. Battez Raymond Domenech au poker. Voici l’opportunité de vous venger, car l’homme à battre n’est autre que Raymond Domenech!» 6000 joueurs-internautes ont répondu à l’appel. Cinq d’entre eux ont réussi à se frayer un chemin jusqu’à la table finale pour affronter ledit Domenech. Un seul à réussi à le faire tomber, à savoir le dénommé Lionel, 31 ans, technicien en informatique de Créteil, au bout de 3h06.

«Domenech est sympa»

Pas de quoi faire perdre son sourire à Raymond Domenech. «L’objectif était de passer un moment agréable, sympa et de ne pas être éliminé en premier, assure-t-il dans les colonnes du Parisien. On était six et il ne fallait pas que je termine sixième.» «Il a joué serré et il a fallu être agressif, expliquait le vainqueur. Il ne se débrouille pas mal et il est sympa.» «Lionel» est donc reparti avec des voyages en Afrique du Sud et en Thaïlande sous le bras, tandis que Domenech, qui «(aurait) offert (son) prix à (son) adversaire» en cas de victoire et n’a pas été rémunéré pour sa participation, va quant à lui retrouver les enfants qu’il entraîne à Boulogne-Billancourt. «C’est un plaisir de se retrouver autour d’une table avec d’autres joueurs, mais mon seul projet, c’est de m’occuper de «mes» gamins, assure-t-il, toujours dans Le Parisien. Ça, c’est un vrai plaisir.» Et dieu sait que ces derniers mois, il n’en a pas connu beaucoup…

«Je ne cherche rien»

«Je suis quand même marqué», avouait-t-il pour parler de son passage à la tête de l’équipe de France. Il assure ne pas avoir cherché la provocation avec sa participation à ce tournoi et la pub qui allait avec (voir par ailleurs), tout en brocardant ceux qui croient que cette opération avait pour but de casser son image. «Que les gens aient pensé ça m’a humilié, assure-t-il. Il faut avoir l’esprit vraiment tortueux. Je ne cherche rien. Juste à me faire plaisir, que ce soit ici où le mercredi avec les enfants. Une opération de ce genre, de temps en temps, c’est agréable. Ce n’est pas une corvée.» En ce qui concerne l’hypothèse d’un come-back dans le monde du football, Raymond Domenech a préféré botter en touche. «Je continue puisque j’entraîne les gamins, glisse-t-il. Le foot, ça reste une passion. Peu importe le niveau ou la manière. Des gens vivant de leur passion, c’est ce que je vois tous les mercredis.» Pas sûr qu’il y ait un club professionnel pour lui proposer mieux de toute façon…

Source: Le Figaro

Actualités similaires: